REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT

LE SIXIEME CONTINENT, UN LABORATOIRE POUR LE MONDE

#006
A raison d'environ 1 m3 (1 tonne) déchargé par hélicoptère, il faut compter environ 300 allers-retours depuis le bateau… bloqué cette fois-ci à 14 km de la base Dumont d'Urville. Les bâches souples utilisées pour l'héliportage font gagner du temps car, plus légères, elles permettent d'emporter 1,25 m3 par vol hélico.

La banquise ne fond jamais en été, mais elle se casse en morceaux sous l'action des tempêtes. Ces morceaux sont dispersés par les vents et courants, c'est se qu'on appelle la "débâcle". L'hiver venu, ces morceaux finissent par se refixer avec le gel des eaux de surface.

Mais depuis quatre ans, il est impossible d'atteindre la base en bateau car la banquise ne débâcle plus en été, ce qui complique beaucoup la logistique de l'IPEV en Antarctique.

Base Dumont d'Urville, Antarctique.
66°39'46''S 140°00'05''E
© THIBAUT VERGOZ (en partenariat avec l'IPEV et le CNRS) / ZEPPELIN NETWORK


Tous droits réservés. Aucune image du site ne peut être reproduite sans l'autorisation écrite de Zeppelin.
All rights reserved. Content on this website may not be used without licensing or permission.