REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT EDITION COLLECTION


L'EFFONDREMENT DU RANA PLAZA
SAVAR, BANGLADESH © SUMAN PAUL / ZEPPELIN NETWORK

Le 24 avril 2013, près de 1130 personnes mouraient dans l'effondrement d'un immeuble de huit étages. Le bâtiment regroupait des ateliers de confection qui sous-traitaient la production de grandes marques dans l'anonymat et l'esclavage. C'est le pire accident industriel de l'Histoire au vu du nombre de morts directes. Il relance la polémique sur les conditions de travail des ouvriers du textile - essentiellement des couturières - qui habillent la plupart des Occidentaux à bas prix.



LE PHOTOGRAPHE SUMAN PAUL

Diplomé de la fameuse Pathshala (South Asian Institute of Photography), Suman s'est spécialisé dans la photographie sociale et documentaire au Bangladesh. Originaire de Cox's Bazar, il travaille beaucoup autour de Chittagong où il tente d'illustrer le quotidien des pêcheurs et de leurs communautés. Il poursuit par ailleurs un projet de longue haleine sur les personnes atteintes de troubles mentaux.
VOIR AUSSI LE QUOTIDIEN D'UNE COUTURIERE

Retour sur les conditions de vie des couturières qui fournissent les grandes marques occidentales à des prix incroyablement bas. La réduction des coûts de fabrication ne semble plus avoir de limite. 100 ouvrières fabriquent jour et nuit 700 chemises à l'heure, et chacune est vendue environ 1,50 euro. Revendue à 30 euros ou plus dans les chaînes commerciales européennes, on peut dire que la marge effectuée est colossale.