REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT
DRAGON 74 L'ANGE GARDIEN DES ALPINISTES
CHAMONIX-MONT-BLANC, HAUTE-SAVOIE, FRANCE © TRISTAN REYNAUD / ZEPPELIN NETWORK

En été, une semaine sur deux, l'hélicoptère EC145 jaune et rouge de la Sécurité civile, indicatif « Dragon 74 », est déployé sur Chamonix. Il veille sur le Massif du Mont-Blanc. Les 5 pilotes et 6 mécaniciens opérateurs de bord (MOB) des bases d'Annecy-Chamonix alternent par binôme (1 pilote et 1 MOB) l'astreinte à la DZ des Bois (Drop Zone ou zone d'atterrissage des hélicoptères).

Alain, pilote et chef des bases d'Annecy-Chamonix et Patrice, MOB responsable des mécaniciens, prennent la relève de leurs collègues pour 4 jours et 4 nuits. Ils sont les anges gardiens des alpinistes, sportifs de haute montagne et touristes. Leur cœur de métier, c'est le secours.

Après plusieurs jours de mauvais temps, synonymes de faible activité, l'arrivée du soleil et la hausse des températures annoncent à Alain et Patrice une astreinte soutenue. Au programme, chute dans une crevasse, alpinistes blessés sur paroi, famille bloquée au bord d'un précipice, parapentistes accidentés à plus de 3000 mètres et chutes de vététistes. Autant de missions accomplies pour Alain et Patrice avec du sauvetage très technique dans des conditions parfois difficiles, des manœuvres délicates (treuillage sur paroi verticale, accident de crevasse, appui patin en terrain pentu) et des secourus ramenés en lieux sûrs.

[Glacier des Pèlerins, environ 2400m alt.] Dragon 74 récupère une famille, composée d'une adulte et de trois adolescents, qui s'est égarée dans une moraine, rendant leur progression dangereuse et compliquée.





[Drop zone des Bois, base hélicoptère de la Sécurité civile] Patrice le mécanicien opérateur de bord effectue ses contrôles quotidiens sur l'hélicoptère. Ici il vérifie le rotor anticouple situé à l'arrière de l'appareil.


[Drop zone des Bois, base hélicoptère de la Sécurité civile] Alain le pilote et Patrice le mécanicien opérateur de bord s'occupent de l'administratif. À chaque mission et tous les jours, ils remplissent des comptes rendus de vol et que la machine ait volé ou non, un compte rendu technique.
[Aiguille du Midi, 3842m alt.] Dragon 74 a été envoyé sur la partie nord du massif du Mont-Blanc pour une levée de doute. L'équipage va minutieusement scruter les traces laissées par les alpinistes sur la neige. Un gardien de refuge s'étant inquiété qu'un groupe tarde à revenir avait prévenu les secours.





[Crête du Mont Joly, 2500m alt.] Alain pose Dragon 74 à l'écart du lieu de secours afin de laisser travailler l'équipage. L'intervention va durer quelques temps et Alain coupe les moteurs de Dragon. Lorsque cela est possible, Alain et Patrice vont aider les secouristes et le médecin.


[Mont Jovet, environ 2500m alt.] Trop pentu, le lieu de récupération ne permet pas à Alain de poser Dragon 74. Il opère donc un « appui patin » : seul l'avant d'un des deux patins de l'hélicoptère est posé au sol. L'opération reste délicate et Patrice doit guider Alain pendant l'opération.


[Envers du Plan, environ 3400m alt.] Dragon 74 est appelé pour secourir une cordée de 4 personnes dont une qui est tombée dans une crevasse. Alain et Patrice sont allés chercher à la drop zone un secouriste et du matériel supplémentaire demandé par le secouriste chef de caravane pour la réussite de la mission.


[Grands Charmoz, environ 3200m alt.] Pendant les opérations de sauvetage, la communication entre Alain, Patrice et les secouristes est primordiale. Elle est vitale pour le bon déroulé de la mission de secours.
[Grands Charmoz, environ 3200m alt.] Deux alpinistes aspirants-guides sont en difficulté. Alain et Patrice déposent par treuillage à leur contact les deux secouristes. La manœuvre est très délicate. La paroi verticale oblige Alain à une vigilance accrue. Lors du treuillage, les pales de Dragon 74 sont à quelques mètres de la paroi. Patrice guide Alain pour être à la verticale du lieu de sauvetage.





[Bellachat, environ 2100m alt.] Dragon 74 a déposé l'équipe de secours sur un accident de parapente. Cette fois-ci, Alain n'a pas pu poser l'hélicoptère : l'environnement nécessite la civière hélitreuillable pour hisser la victime à bord. Un secouriste est treuillé avec le blessé.


[Hôpital de Chamonix] L'alpiniste est déposé à l'hôpital de Chamonix pour des examens approfondis. Il remercie Alain, Patrice et les secouristes de l'avoir récupéré.
VOIR TOUTES LES IMAGES
LE PHOTOGRAPHE TRISTAN REYNAUD
Tristan couvre l'actualité française pour l'agence Sipa Press. Politique, société et culture sont les grands thèmes qui l'emmènent sur différents terrains d'investigation : élections présidentielles françaises, frontière hongroise, problématiques migratoires. Il s'oriente aujourd'hui vers des histoires plus longues. Il publie dans les plus grands magazines (Paris Match, Le Monde, Le Point, L'Obs, …).
VOIR AUSSI COVID-19 : LES DRAGONS À LA RESCOUSSE
Avril 2020. En temps normal, 80 % des missions de Dragon 74 sont du secours en montagne et haute montagne. Mais avec le confinement, l'activité des équipes a chuté. Capable d'intervenir face à l'épidémie de Covid-19, la base s'est donc dotée d'une logistique adéquate, avec une zone propre et une zone sale. Des tenues de protection identiques à celle des soignants équipent désormais les pilotes et mécaniciens opérateurs de bord pour les missions de transferts de patients covid+.