REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT
NOMADES EN HYPOTHERMIE
MONGOLIE © SAMMY BILLON / ZEPPELIN NETWORK

Extrêmement sensible aux changements climatiques, l'agriculture mongole évolue rapidement. Ces dernières années, de nombreux éleveurs nomades ont dû faire face aux « dzud », des hivers si froids qu'ils affament des milliers de têtes de bétail. Guettés par la pauvreté dans un pays en pleine crise économique, ils partent en ville et changent de vie. D'autres s'accrochent tant bien que mal à leurs activités pastorales. Mais ces résistants trouveront-ils assez d'herbe pour leurs bêtes ?

Les nomades de Mongolie sont des éleveurs qui vivent quasiment en autarcie, toute la vie de la famille dépend de la bonne santé des troupeaux et est rythmée par les soins à apporter aux animaux. L'hiver, la priorité est donnée à la protection contre le froid intense de l'hiver Mongol, et la famille installe son "hivernage" à l'abri du vent dans un petit vallon ou en lisière d'une forêt. Les déplacements des bergers Mongols ne sont pas conduits au hasard, mais en fonction de traditions précises. Les familles nomades mongoles changent les animaux de pâturage à chacune des quatre saisons, nommées Uvuljuu (les pâturages d'hiver), Khavarjaa (les pâturages de printemps), Zuslan (les pâturages d'été) et Namarjaa (les pâturages d'automne). Pendant l'hiver et le printemps, les troupeaux sont généralement gardés dans un endroit donné pour préserver leur force, mais durant l'été et l'automne, la famille déplacera ses troupeaux à plusieurs reprises pour rejoindre de plus grands pâturages afin de permettre aux animaux d'engraisser plus facilement en broutant une végétation fraîche.

LE PHOTOGRAPHE SAMMY BILLON
Photojournaliste, Sammy a suivi deux années d'études de photographie avant d'intégrer durant plus de quatre ans un studio de publicité. Fort de cette expérience, il sait mettre en lumière les sujets de ses reportages. Également vidéaste et télépilote de drone, il s'intéresse aux nouveaux vecteurs de communication pour réaliser ses reportages sous un angle novateur et percutant.
VOIR AUSSI HARD ROCK NINJAS
Les Mongols sont assis sur un tas d'or, mais ceux qui creusent à la pioche cherchent moins la fortune qu'à survivre. Chassés par les crises agricoles, harcelés par la police et maudits par les dieux, ils travaillent dans une grande précarité. La plupart fouillent les alluvions en famille, mais les quelques uns préfèrent s'attaquer aux roches dures. Clandestins dans leur pays, ils sont contraints d'aller toujours plus loin, s'enfonçant dans des mines toujours plus dangereuses.