REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT JOURNAL COLLECTION


SOLAR IMPULSE 2 : VERS LE TOUR DU MONDE
PAYERNE, SUISSE © FRANCIS DEMANGE / ZEPPELIN NETWORK

En mars 2015, Bertrand Piccard et André Borschberg effectueront le premier tour du monde en avion sans carburant. Développé depuis 2003, le projet Solar Impulse vise à faire voler un avion, de jour comme de nuit, sans autre source d'énergie que celle du Soleil.

L'avion actuel est le plus grand jamais construit pour un poids aussi faible (2300 kg). Son facteur de charge est pourtant le même que celui d'un avion de ligne. Son envergure de 72 m, plus grande qu'un Boeing 747 Jumbo Jet, lui permet de minimiser la trainée induite et d'offrir un maximum de surface aux panneaux solaires (17 248 cellules). Il offre une puissance maximale de 70 CV (4 moteurs de 17,5 CV). Sur 24 heures, sa puissance moyenne équivaut à celle d'une petite moto, soit 15 CV, après l'optimisation à l'extrême de toute la chaine énergétique. Altitude maximum : 8500 m (27000 ft). Vitesse minimale de 20 kts (36 km/h) au niveau de la mer et de 31,5 kts (57 km/h) à l'altitude maximale. Vitesse maximale de 49 kts (90 km/h) au niveau de la mer et de 77 kts (140 km/h) à l'altitude maximale.


DEPART D'ABU DHABI, LE 9 MARS 2015
PREPARATIFS A PAYERNE (SUISSE)

LE PHOTOGRAPHE FRANCIS DEMANGE

Francis est aujourd'hui reporter-photographe indépendant après 17 années d'expériences extraordinaires au sein de l'agence GAMMA. En perpétuelle évolution mais toujours adapté au sujet, son travail a été récompensé par 6 prix au Festival du Scoop ainsi que par la médaille d'argent du China International Press Contest de Shenzhen en 2006. Chacune de ses photographies est une blessure faite à l'obscurité de l'indifférence.
VOIR AUSSI L'ENVOL DU SOLAR IMPULSE

En décembre 2009, le Solar Impulse HB-SIA décollait pour la première fois de quelques centimètres. En juillet 2010, l'avion s'envolait de Payerne pour effectuer son premier vol de nuit. La machine s'est lentement élevée dans le ciel jusqu'à atteindre 1200 m d'altitude. Pendant plusieurs heures, le Solar Impulse a illuminé la nuit helvétique piloté par André Borschberg.
VOIR AUSSI 72 HEURES A BORD DU SIMULATEUR DE VOL

Février 2012. André Borschberg embarque pour 72 heures de vol à bord du simulateur : un cockpit grandeur nature entouré de 5 écrans géants pour une vision à 210 degrés. Branché sur des électrodes et filmé sous tous les angles, il doit tester son endurance physique et mentale en étant confronté à une variété de scénarios conçus pour atteindre la limite de ses capacités.