REPORTAGES PUBLICATIONS CONTACT
SOS MÉDITERRANÉE CAP SUR UN DRAME
MER MÉDITERRANÉE © ANTONIN BURAT / ZEPPELIN NETWORK

Les sauvetages en mer se succèdent depuis le début du mois de juillet 2021 par l'association européenne de recherche et sauvetage en haute mer, SOS Méditerranée. En un peu plus de 72 heures, après six opérations de sauvetage au large de Malte et de la Libye, l'Ocean Viking a pris en charge 572 migrants, dont 183 mineurs. Femmes, hommes et enfants, originaires notamment d'Égypte, du Bangladesh ou d'Érythrée, fuyaient principalement la Libye pour rejoindre l'Europe. En l'absence de coordination maritime, l'ONG appelle les pays européens « à coordonner d'urgence le débarquement des 572 rescapés dans un port sûr ».

1er juillet 2021. L'organisation non-gouvernementale SOS Méditerranée a vocation à porter assistance à toute personne en détresse sur mer se trouvant dans le périmètre de son action, sans aucune discrimination. Les personnes concernées sont des hommes, femmes ou enfants, migrants ou réfugiés, se retrouvant en danger de mort lors de la traversée de la Méditerranée.





29 juin 2021. Affrété depuis juillet 2019 par l'association SOS Méditerranée, l'Ocean Viking succède à l'Aquarius en tant que navire humanitaire. Mis à flot en 1986 pour assister les plateformes pétrolières en Mer du Nord, il mesure 69 mètres de long sur 15 mètres de large.


1er juillet 2021. Arabophone, Riad tente d'établir une communication avec les garde-côtes libyens pour coordonner une opération de sauvetage dans les environs de l'Ocean Viking. Il ne prend aucune décision et se contente traduire pour Luisa, la coordinatrice de l'équipe de recherche et de sauvetage.


29 juin 2021. Un bateau semi-rigide s'exerce aux manœuvres d'approche et de transbordement. Outre les 9 membres d'équipage dédiés à la conduite et à l'entretien du navire, l'équipe compte 22 membres, dont des marins-sauveteurs professionnels et une équipe médicale internalisée.


2 juillet 2021. Dragos, le coordinateur adjoint de l'équipe de recherche et de sauvetage, observe la mer tandis que les garde-côtes libyens ont mis le feu à une embarcation en détresse après l'avoir interceptée et récupéré tous ses passagers.


1er juillet 2021. Des gilets de sauvetage sont distribués à 30 migrants dans une embarcation en bois. Partis de Zouara, une ville portuaire de Lybie, ils sont en détresse au milieu de la mer.


1er juillet 2021. Parmi les migrants secourus par l'ONG depuis 2016, le quart sont mineurs. Ici, l'un d'entre eux, handicapé, est porté par les secouristes. Son frère, qui souffre aussi de paralysie, avait même embarqué avec son fauteuil roulant.
Les sauveteurs de SOS Méditerranée portent secours à 67 migrants dans une embarcation en détresse au large des côtes libyennes. Un canot de sauvetage est tracté pour permettre leur transbordement sur l'Ocean Viking.





4 juillet 2021. Dans l'obscurité totale et après quatre heures de recherche, les sauveteurs trouvent une embarcation repérée auparavant par l'avion de Pilotes Volontaires. 369 hommes, femmes et enfants étaient entassés sur un bateau qui risquait de chavirer. De telles embarcations en bois, en mauvais état, lancées depuis les côtes libyennes, n'avaient plus été rencontrées par l'ONG « depuis plusieurs années ».


5 juillet 2021. Des migrants attendent d'être pris en charge alors qu'ils viennent d'embarquer sur l'Ocean Viking. Il est 2 heures du matin, et les rescapés déclarent avoir passé trois jours en pleine mer avant d'être secourus.


5 juillet 2021. Un membre de l'ONG oriente les migrants qui arrivent à bord de l'Ocean Viking, alors qu'une vaste opération de sauvetage nocturne est en cours. Les consignes sont données en français, en anglais et en arabe. Les hommes sont séparés des femmes et des enfants qui ont été pris en charge en priorité.


5 juillet 2021. En un peu plus de 72 heures, après six opérations de sauvetage au large de la Libye, l'Ocean Viking a pris en charge 572 migrants, dont 183 mineurs. En l'absence de coordination maritime, l'ONG appelle les pays européens « à coordonner d'urgence le débarquement des 572 rescapés dans un port sûr ».
8 juillet 2021. Les cuisines ne sont pas opérationnelles pour servir autant de monde, et les sauveteurs sont obligés de distribuer des rations préemballées. Mais ces rations vont bientôt manquer, et l'ONG n'a toujours pas reçu l'autorisation de débarquer en lieu sûr.





8 juillet 2021. Des rescapés font leur toilette sur le pont. Le bateau compte également 8 douches, dont 2 sont réservées aux femmes.


8 juillet 2021. Un homme prie sur le pont où s'entassent les rescapés, assis sur des cartons et des couvertures.


8 juillet 2021. Dans le module médical, une soignante s'occupe des pieds d'un rescapé blessé par des tirs.


7 juillet 2021. Les rescapés jouent de la musique pour passer le temps sur le pont de l'Ocean Viking.
LE PHOTOGRAPHE ANTONIN BURAT
Voyageur et photographe, Antonin s'oriente vers le reportage en couvrant la crise sur l'indépendance de la Catalogne en 2017, puis celle des Gilets jaunes un an plus tard au cœur des manifestations parisiennes. Il affine progressivement son regard et élargit son champ de travail en réalisant des reportages en Afrique de l'Ouest, au Kosovo, au Liban, et au Haut-Karabakh. Quels que soient les sujets qu'il traite, Antonin cherche dans la photographie un moyen de capturer les émotions ressenties sur le terrain et de les distiller dans les histoires qu'il rapporte.